Heure de pointe sans Jackie Chan

Salut à toi peuple d’Anosibe, toi qui gagne entre : 2.000Ar/ tonne en tant que tireur de poussepousse (de charrette pour être précis) et 350.000 Ar en tant qu’assistante dans une boite de consulting qui fait payer 450.000Ar pour une petite formation de 2 jours. Toi qui dois encore te battre pour pouvoir payer les 400ar du frais de bus. A la fin du mois, tu te rends compte que tu dépenses : 22.400Ar pour le bus ; 46.500Ar pour le riz ; 61.600Ar pour le met ; 20.000Ar pour le charbon ; 14.500Ar pour l’eau ; 37.500Ar en moyenne pour l’électricité ; et 85.000Ar pour le loyer ; et bien sûr je ne te parlerai pas de tes dépenses possibles en sucre, huile, savons… En somme tu te rends compte que : tu ne peux pas te payer des futilités à La City ; et que tes patrons sont des trous du cul. Mais tu ne dis rien parce que tu n’as pas le choix.
Après cette longue introduction, parlons des riches ; enfin je veux dire des pauvres. Car on m’a souvent dit de ne pas agresser les riches puisqu’ils ont les moyens de se payer une connexion internet (de merde) chez Blueline ou Telma ou tout autres opérateurs d’ailleurs (ceci étant … je viens de faire une cause dans une cause). Et par conséquent, ils peuvent me balancer des commentaires avec des insultes sur mes articles.

Taxi-be
Taxi-be

Alors voilà je vais parler des pauvres. Et plus particulièrement des moyens du pauvre. De par mes lectures (car oui je sais lire), et de par ce que j’ai vu à la télé. La principale cause des embouteillages dans une ville de 2.300.000 habitants ce sont ses bus. Et oui, comme vous devez sans doute le voir quand vous sortez dans les rues de Tana ce sont ces moyens de transport du pauvre qui tue à petit feu la ville. On ne peut plus aller d’Ambatobe à l’ACSA Anosy en moins de 30min. Et quand il pleut, c’est pire.

Pour ceux que cela intéresse, sachez que la ville d’Antanarivo a environ 2.700 bus et/ou taxi-be. 2.700 taxi-be, qui tels les 300 spartiates face à une armée, sont responsables de tous les malheurs de la ville. En plus de tuer des petits enfants ; ils sont aussi les seuls responsables des embouteillages de la ville, avec les charrettes. Et pour ceux que cela intéresse (encore) : les charrettes à marchandises ne sont autorisées à circuler dans la capitale qu’à des heures où la bourgeoise de la pub d’Essentielle Madagascar n’est pas encore levée de son lit.

Pourtant malgré tout j’ai quand même un petit doute sur le fait que ce soit à cause des pauvres que la ville se meure sous les embouteillages. Car si on réfléchit bien les embouteillages se passent généralement durant les heures de pointe. Durant ces heures où la pauvre assistante d’une boite de consulting va manger sa gamelle de riz qu’elle a ramené de chez elle, car comme tous les pauvres elle est trop pauvre pour se payer le resto. Et qu’elle habite trop loin pour rentrer chez elle; ce ne sera qu’un trou de plus dans son budget. Et que peut-on faire avec seulement 2h de pause ?
Alors que Hery, le PDG de 25 ans (si vous n’avez pas compris demandez à Telma) peut choisir d’aller, avec sa nouvelle voiture, à La City Grill avec ses prix mini ou le Palladios avec sa vue imprenable sur un parking d’un supermarché. Il faut aussi arrêter de prendre les gens pour des cons. Quand on va à la City Grill, ce n’est pas parce que c’est le moins cher. Si on voulait bouffer moins cher, on serait allé chez Zaimaika. Et c’est quoi le kiffe de bouffer devant un parking ? Ou est-ce que les gaz d’échappements des voitures rendent la bouffe meilleure ? Si c’est le cas, les pauvres sous les tunnels de Tana ont la meilleure bouffe du monde. Malgré le fait que cette bouffe vient des ordures.
Allez, les bourgeois, si on galère trop en ville c’est plus à cause de vous que des taxi-Be. Même si je ne fais pas le calcul, il doit y avoir au moins 17 fois plus de voitures personnelles que de bus et de charrettes réunies dans ville de Tana. Et aussi à cause de ces cons de la Mairie qui : ne savent pas gérer les points de rencontre entre les routes nationales et urbaines ; qui font des demi-ramassages d’ordures (il en reste toujours des tonnes) en pleine journée ; qui préfèrent élargir la route des hydrocarbures, alors que toutes les autres routes de Tana sont dans des états lamentables…
Une dernière question les bourgeois. Pourquoi quand il pleut vous vous précipitez tous sur les routes en même temps ? Si c’était la petite assistante dans une boite de consulting, j’aurais compris. Elle doit trainer à l’arrêt de bus, sous la pluie, essayant de rentrer chez elle avant que ne sortent les violeurs. Tout cela dans un bus rempli de gens fatigués, mouillés se collant les uns aux autres. Mais vous, vous avez une voiture. La pluie ne doit pas être un grand problème pour vous. Ni même le fait de ne plus trouver un bus à partir d’une certaine heure. Et si vous êtes si pressé que cela ce n’est pas plus intelligent de laisser d’abord passer l’heure de pointe et renter plus tranquille après ? De toute manière vous serez à la maison à la même heure, sauf que vous serez plus zen.
Pour conclure la seule chose dont je suis sûr, c’est que je vais encore recevoir des insultes de la part de mes bourgeois chéris. Et vous avez raison, c’est uniquement de la faute des autres … non ?

Publicités

6 réflexions sur “Heure de pointe sans Jackie Chan

  1. Je pense que c’est plus simple que cela la question des embouteillages: on a exactement (à quelques boulevards près) les mêmes structures routières qu’il y a, disons pour ne pas exagérer, 50 ans alors que le nombre de véhicules n’est plus le même…ceci explique peut être cela, ce n’est pas « juste » une « lutte de classe » :p

  2. Je pense que tu as oublié de compter aussi le nombre de bourgeois dans une ville à 2 300 000 habitants pour voir si toutes les voitures là appartiennent vraiment à la bourgeoisie. Tout le monde n’est pas le pasteur Maihol non. A lire l’article c’est comme si toutes les voitures étaient sorties tout au plus il y a 5 ans et que tout le monde peut s’en acheter tous les 10ans. Si tu regardes bien, ce sont toutes des ordures qu’on a récupérées dans la casse pour servir à tous les assistants et assistantes des boîtes de consulting.

      1. Non en faite le commentaire n’a été supprimé, il y avait juste un petit bug dans ma table d’administration. C’est pour cela

  3. Nicky Aina a raison, les infrastructures sont les même qu’il y a des années de cela. Les projets de grandes rocades et de tunnel reliant Ampefiloha à Antsahavola ont été abandonnés.

    Toutefois, il reste encore du chemin pour que les chauffeurs de taxibe puissent vraiment respecter le code ainsi que les autres usagers de la route.

    Prenons les exemples suivants : à Ambohibao, Analamahitsy – Ambohitrarahaba, Ankadimbahoaka – Tanjombato, Anosizato (si près d’Anosibe), du rond point d’Anosibe vers Andavamamba, 67ha – Ampasika, Ambohijatovo, si on ne cite que ces quartiers, dites-nous alors qui est-ce qui crée les embouteillages à ces endroits-là si ce ne sont pas les taxibe? est-ce que ce sont Les Porsche Cayenne, les nouvelles Citroën DS3 et les New Range ou bien des Mercedes Sprinter et autres 207 (Mercedes toujours et pas Peugeot) au 410?

    Il est vrai que les ordures et les nids de poules (excusez-moi, nid d’autruches) sont légions dans la capitale et que les scooters et les motos non plus ne sont pas des bons exemples de conduites, mais il existe un minimum de respect d’autrui pour que les choses marches à Antananarivo. Ne nous voilons pas la face non plus car les riches sont devenus moins altruistes, plus égoïstes et hypocritement philanthropique, et souvent c’est à cause d’un niveau d’éducation limité. Mais il y a aussi la classe bourgeoise et les parvenus, souvent des revenants d’Andafy qui insistent sur des modèles de vie sociale et économique à adopter sans être convaincus de l’utopie de leurs fameuses idées qui polluent l’intelligence de la classe moyenne, de l’archétype intellectuels malgacho-malagasy.

    Je n’ai jamais déjeuner ni dîner, ni au City Grill ni au Palladios (où le litre de la crème glacée coûte quand même moins cher que celui du Glacier) et je suis tout à fait d’accord que payer une addition équivalent au salaire mensuel d’une employée des usines franches est quand même … je ne trouve pas le qualificatif. Mais que chacun prenne ses responsabilités et commence à changer par soi-même et nous verrons que très rapidement tout s’arrangera. Enfin, si tout le monde veut bien faire l’effort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s