Trouver du travail à Madagascar ???

Salut à toi peuple d’Anosibe, toi qui a passé les 2 ans, 3ans ou 5 ans de ta vie à te battre avec la ligne 11, les grèves pour ta bourse d’études, car tes parents n’ont pas assez d’argent pour t’envoyer à l’ISCAM ou à l’étranger. Toi qui a espéré être le premier de ta famille à avoir un autre travail que docker au marché d’Anosibe … et tu compares ta vie à la chanson « Soary » de Sareraka… Bon après cette petite introduction, venons au vif du sujet : « comment trouvé du travail à Madagascar ?». La question m’est venue comme ça en cherchant du travail justement. (Puisque c’est mon blog, je vais me permettre une petite publicité : pour tous les employeurs intéressé par mon style « extraordinaire » et ma créativité, la page de contacte c’est ici… :p). La tâche n’a pas été facile, pour faire profiter tout le monde de mes expériences, rien ne vaut un petit article, ou deux…

D’abord la situation…

Le sans emploi : Généralement il y a trois types de sans emploi

– Le PDG de sa propre boite dont on ne sait pas ce que cette boite fait, ni comment elle marche, ni son vrai nom, car ça change chaque semaine, en tout cas ce qui est sûr c’est qu’elle cherche des fonds pour être en place. Bref, c’est le Madagascariens de base quoi, toujours dans le rythme du « moramora » et du « il fait chaud dorons un peu on verra ça demain ». j’allais oublier ce mec te sort toujours la formule du « l’expérience vaut tous les diplômes !» et le « vitatsika zany !!»

– La jeune fille fraichement licencié d’une école de commerce, de marketing, de communications, de lettres, celle qui ne veut pas être exclusivement à la charge de son futur mari. Il y a toujours « animatrice » dans son C.V. comme expériences professionnelles. Elle veut des postes à responsabilités, mais pas trop quand même, assez bien payé pour suivre la mode … et c’est tout.

– Le jeune avec son Master 2 en quelque chose de très précis et qui ne veut qu’un poste très précis, dans un domaine très précis. C’est le mec, qui durant son stage à la BFV-SG de « Vazaha mena sofina, » sort toujours cette réplique : « je n’ai pas fait 5 ans d’études pour faire des photocopies ».

Les petites annonces : Pour les petites annonces, il y a ceux des demandeurs d’emploi, et ceux des donneurs d’emploi.

– Les journaux. Avant l’arrivée du web, on faisait les petites pour demander ou pour proposer des emplois dans les journaux, et ça tout le monde le sait. Et même que il existe une presse spécialisé dans les petites annonces. En ce qui concerne les propositions d’emplois dans cette presse, Je vais juste me contenter de dire que c’est plus centrer vers international : Liban, Koweït, Maurice … et que c’est plus féminin. Et si vous n’êtes pas tenter de devenir des esclaves modernes. Consulté plutôt la presse non spécialisé. C’est plus cher mais c’est mieux

– Internet le paradis des petites annonces. Et là on est obligé de passer par les sites spécialisé. Et parmi les milliers d’annonces par jours dans ces sites. Le sans travail doit apprendre à faire le tri. Entre l’annonce de tous ces experts en communications, en marketings, en économie, en gestion avec un DTS ; ces calls-center qui cherchent des experts en mensonges. Et ces types qui te proposent du boulot à domicile avec connexion illimité obligatoire, un emploie mal payé et sans aucune indemnité pour ta connexion. En bref, si tu veux un boulot à « temps pas très long », va sur internet… sauf que des fois il y de bonnes surprises.

Les employeurs Dans ma carrière de chômeurs j’en ai vu des employeurs, je sais que la liste ne sera pas complète mais bon …

– « Vazaha mena sofina », la plupart du temps il est parano, c’est le genre de mec qui te fait signé une clause de confidentialités de 22 pages, alors ceux des autres étaient de 2 pages. Des fois il est hippie, et te sort des sarcasmes aussi sales que ces pieds en sandales. Et souvent (pas tout le temps) c’est un enculé, il t’a proposé un salaire assez conséquente, dans ta fiche de paye plus de la moitié de l’argent a disparue. Et le pire c’est qu’il a toujours des explications super-balèzes pour fermer ta gueule.

– La patronne experte, des fois ce sont des mecs, mais souvent ce sont des femmes. La patronne experte est comme son nom l’indique, une experte dans son domaine ; Et tous, hommes ou femmes, sont experts dans le « tatasika ». la patronne experte a toujours quelque chose à dire et sans arrêt, et toi simple étudiant avec un Master 2 et des milliers d’heures de théories de communication, de psycholinguistique, de rhétorique, de sociologie, de sociolinguistique … tu dois fermer ta gueule quand elle te dit que c’est comme ça que dois se vendre ce produit, que la pub de BFV-SG est mieux que tous les autres ou que celle de Taratra Mobile est un joyaux de créativité. Bref, tous se sont cassé la gueule (et des fois je me demande pourquoi ils m’ont engagé ?)

– Le patron élève, c’est mon préféré. C’est le genre de patron qui te demande c’est quoi Google+ alors qu’il travaille dans la communication. Il accepte toujours tes idées d’avance. Tu peux lui faire vendre des glaces aux esquimaux (les personnes … pas les glaces :p) si tu argumente avec des « soi-disant théories ». Et justement, lui il a l’expérience, ce dont il besoins c’est justement de tes théories. Avec lui au moins tu ne seras pas sous-payé pour un travail pour lequel tu seras surqualifié (comme trop souvent dans « carrière »). J’aurais bien voulu continuer avec la vie en entreprise, mais pour le moment je suis sans emploi, trop marre de travailler gratuitement…

Publicités

2 réflexions sur “Trouver du travail à Madagascar ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s