Lettre à Onitiana REALY

Très chère Madame Onitiana REALY
J’aurais préféré ne pas vous écrire cette lettre, mais il me semble que les conneries que vous dites n’a d’égale que votre incompétence. Tout d’abord, permettez-moi de me présenter : je suis un étudiant de l’école normale supérieure de l’université d’Antananarivo et vos propos me gênent au plus haut point. D’abord je tiens à vous demander de vérifier vos sources avant de débiter de telles âneries. Les étudiants de l’école normale ne reçoivent plus de présalaire depuis plus de 15ans déjà. Ce sont maintenant de simple boursier. Vous devriez le savoir puisque la grève des étudiants qui a conduit à la dernière hausse des bourses a pris source au sein de l’ENS.

Par la suite le fait que les élèves de l’ENS ne soient pas dans les lycées dépend uniquement de l’état et non des étudiants. Car recevoir les présalaires signifie que les étudiants sont d’office admis en tant que fonctionnaires. En supprimant les présalaires, ils ont également éloigné les étudiants du système éducatif public.
Concernant vos propos sur l’apprentissage. Je ne sais où est ce que vous avez pris des cours de sciences de l’éducation, de pédagogie, ou même didactique, mais je n’ai pas eu les mêmes. Blâmer les parents lorsqu’ils envoient les enfants dans les « écoles d’expression françaises » pour cause que ces enfants, par la suite parle mieux français que malgache. Non ce n’est pas le fait qu’on apprend aux enfants à parler français plus tôt ou plus tard qu’ils deviendront patriotes ou non. Si l’objectif est la maitrise d’une langue étrangère, plus tôt les enfants nagent dedans mieux c’est.
Pour ma part j’ai eu ce qu’on appelle « la surdité linguistique ». J’explique : durant une partie de mon enfance, je n’ai jamais été en contact avec le français, que même répété des mots français me causait de grave problème. Pour la simple et bonne raison que certains sons cette langue n’existaient pas dans la langue que je parlais avant. Par exemple je pouvais facilement prononcer « Télé », mais pas : peur, maître, parfum, chahut … N’oubliez pas que l’élève n’est pas une page blanche. Des traces de sa langue maternelle persistent et influencent la langue étrangère qu’il apprend.
Et vous-même faites tout le temps de grosses fautes en rapport à cela: « Nosy rahavavy », en français ça donnerait : « les iles sœurs ». Une question : si « iles » en français est féminin, quelle sa nature en malgache : féminin ? Non justement en malgache la notion de nature d’un nom n’existe pas. Et cette faute c’est à cause du contact français ou du désir d’imiter le français ? Vous avez trop voulu donner une identité au malgache dont vous en changiez son essence. Alors pas de morale SVP.


Vous envisagez un retour au malgache, soit c’est une bonne idée, les Chinois font bien des maths en chinois. Quoique le chinois n’a pas ce problème d’imprécision du malgache par rapport aux chiffres ( si les chiffres en français se lisent de gauche la droite ex : 101 ->cents un. Pour le malgache c’est de droite vers la gauche : 101-> un cent, sauf dans certaines régions), si vous avez compris : on peut ne peut pas connaitre d’emblée la limite du nombre. Alors qu’en français dès qu’ont « un million on sait déjà combien de chiffres on va écrire. Problème que l’Académie malagasy a déjà tenté de résoudre, mais en vain. « Les vieilles habitudes ont la vie dure ».

Et supposant que vous trouviez les millions de dollars nécessaires. Qu’est-ce que vous aller faire ? Changer la langue d’enseignement ? Chose qu’on a déjà faite et qui n’a servi qu’à baisser le niveau des élèves. Je suppose que vous aimez le va-et-vient, mais je croyais que vous gardiez ce plaisir que dans l’intimité.
J’ajouterai que les enseignants ont un devoir important dans la nation, certes, mais n’oublions pas que les élèves ne sont pas boites à connaissances, que les profs vont remplir de savoirs (concept rabelaisien de la tête bien pleine). Il n’incombe pas aux profs de réfléchir à la place des élèves (visiblement c’est que vous préconisez avec notre extrémiste éducative). Mais de les apprendre à réfléchir par eux-mêmes (concept de la tête bien faite de Montaigne)
changer le système par ses structures serait une dépense inutile et qui ne servirait à rien. Pourquoi est-ce que vous croyez savoir ce qui est mieux pour les élèves que les élèves eux-mêmes ? Rousseau dans « Émile » disait qu’ « il faut rien enseigner aux élèves, mais leur donner l’envie d’apprendre par eux-mêmes ». Si ces mots n’ont pas changé votre point de vue sur l’éducation voici ceux de ce que le monde entier considère comme un génie : A. Einstein « Je n’enseigne rien à mes élèves, j’essaie simplement de créer les conditions dans lesquels ils peuvent apprendre. »

Publicités

12 réflexions sur “Lettre à Onitiana REALY

  1. Et dire que cette dame, qui croit toujours tout savoir sur tout, se verrait bien ministre de l’éducation!!! J’aurais peur pour mes enfants et tous les enfants de ce pays.

      1. Donc si je comprends bien si on n’est pas journaliste on n’est pas intéligent ? Et si on est journaliste on est aussi expert en sciences de l’éducation ?

  2. Merci à celui qui a soulevé le problème. En effet le fait d’éloigner nos jeunes de la langue française les rendrait encore plus « ânes » que notre grande dame de la télé. Aussi loin que nous sommes des pays anglophones, la langue française nous serre de passerelle linguistique nous permettons de communiquer avec le monde. De plus, si certains ne le savent pas, beaucoup de gens dépense de l’argent pour payer un voyage de séjour linguistique; le fait est qu’à Madagascar les occasions pour faire épanouir cette langue en soi sont rares. Le schéma d’un Madagascar francophone n’est pas encore visible jusqu’ici parce que 80% (selon les statistiques) des malgaches ne maîtrisent pas le français. A nous de choisir … à bon entendeur salut!

  3. Vouez par vous même les fautes de français que j’ai fait alors que j’ai passé toutes mes classes primaires et secondaires dans un des établissements d’expression française les plus réputés…

  4. j »aurais aimé que notre chère Onitiana Realy lise ce blogg, cela l’aurait aidé à se mettre là où elle devrait être. Mais on prêche dans le désert, c’est une grande gueule qui a beaucoup de chance de pouvoir s’exprimer sur une chaîne télé sans être inquiétée pour sa compétence [douteuse],
    En plus même si elle lit ce blogg, attendez-vous à ce qu’elle ne comprenne rien de ce que vous dites.
    Mais c’est la patronne, motus et bouche cousue…

  5. seulement faut pas oublier nos valeurs morales sur le respect de votre interlocuteur, ça n’empêche de faire votre profession habilement au lieu d’imiter bêtement les journalistes étrangers

  6. C’est un sujet très délicat sur lequel il faut réfléchir mûrement:
    Il ne faut pas faire une amalgame entre la langue d’enseignement, et l’ouverture de l’enseignement aux langues étrangères.
    Je parle de l’ensemble des élèves malgaches, de Diégo à Tuléar en passant par toutes les communes et districts ainsi que les villages les plus reculés de notre grande Ile.
    Enseignement en Français, d’accord mais par qui? Est ce que les enseignants sont ils formés? Y a-t-il des supports pédagogiques? la réponse est malheureusement non !!! Imaginez un peu une classe avec une maîtresse qui ne parle pas bien le Français, et des enfants qui ne parlent pas cette langue. C’est un cauchemar pour tout le monde. Les profs, les enfants mais aussi pour les parents et la société. On est certain d’aller au mur, à moins qu’on utilise des méthodes répressives et pas commodes comme à l’époque coloniale…
    Les Français se sont battus longuement pour avoir leur langue comme langue d’enseignement au détriment du Latin. Depuis, l’enseignement s’est bien démocratisé en France.

  7. un jour un étranger de passage m’a fait cette remarque: « j’ai vu que les enfants malagasy ne maîtrisent pas la langue française, pourtant les leçons son écrits en français, puis les explications se font en malagasy, et les élèves doivent enconre les transcrire en français lors de l’examen!! écouté l’explication en malagasy tout en lisant le support en français, ne doit pas être chose facile et doit réduire énormément la compréhension du fond des leçons non?! ». et concernant l’école expression française ect… je dirai plutôt que faire les cours tout en malagasy ne rendra pas pour autant patriote les enfants, je dirai plutôt, rendre les programmes plus malagasy c’est ça qui est mieux!! ceux chez les ministères ou sisco ou je ne sais quoi doit se pencher sur un programme typique et adapté aux malagasy. ce qui est triste c’est que les écoles expressions française suivent même les programm française, en sortant les élèves connaissent mieux « napoléons » que « ranavalona », les proverbes et citations française que les ohabolana, « molière » que « ranja zanamiotra ». Pourquoi en est forcé de suivre les vacances des français, ils disent toujours vouloir que tous les enfants malagasy accèdent à l’éducation ect ect, il ne suffit pas de les donnés les écoles, les kits peut-être qu’il faut les donner une bonne condition pour pouvoir apprendre aussi! ce que je veux dire c’est franchement pour les malagasy, la grande vacance doit être les 3 mois d’été! (c’est mon avis en tout cas): comme ça on aide beaucoup ceux qui sont dans les brousses et en province: au moins il n’y aura pas d’arrêt des cours (retard sur les programmes) parce qu’il y avait un cyclone, les enfants peuvent aider les parents aux travaux prépratifs des champs (et non pas à faire les choix entre travailler ou aller étudier) puisqu’on dit que 80% des malagasy sont tantsaha! peut-être que je suis hors sujet, je m’excuse mais le bolg est tellement captivant 😉

    1. ils n’ont totalement tord de vouloir faire des réformes sur l’éducation. Ce que je constate, c’est qu’aucune de ces reforme n’est assez solide pour durer. C’est pour cela que je suis contre puisqu’en fin de compte ce sont les enfants les victimes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s