atsimo sa avaratra ?

« Fa maninona elah no tsy manoratra amin’ny teny gasy, na manazava amin’ny teny gasy ? ». C’est la question que mes proches me posent souvent. (heu…. oui je vais traduire pour ceux qui ne parle pas cette langue)Traduction : « pourquoi est ce tu n’écris pas en malagasy (oui on dit malagasy et non pas malgache), ou que tu explique un peu le malagasy ». La raison est simple, JE NE PEUX PAS. Non pas que je ne parle pas ma langue. La raison est plus complexe c’est justement le but de ce billet : Nous allons parler d’un problème de la langue malagasy. Je dirais même plus DU (grand) problème du malagasy. Un problème qu’on a toujours mis dans l’ombre.

copyrignt Kya Rafun

Il ne s’agit pas d’un problème de la langue proprement dite. Mais plutôt de l’interprétation de la langue et de la faiblesse de l’état face à ce problème, et cela depuis des années. Et ce problème est : la langue malagasy a 2 grammaires. Une ancienne et une moderne, avec des différences de perspectives énorme. Et le pire c’est que ces grammaires sont enseignées selon les préférences des établissements et surtout des professeurs, cela au détriment de l’élève. L’utilisateur de la langue malagasy lui ne remarque pas la différence, ni à l’orale ni à l’écrit. Parce que le malagasy est une langue sans complexe, elle ne nécessite ni accord, ni structure fixe, en bref elle est super simple. La grammaire ne s’implique pas trop dans le côté communicationnel de la langue. On ne peut pas voir les références grammaticales que le locuteur utilise. C’est juste côté lexique que c’est relou.

Je ne pourrais pas vous détailler les différences. J’en suis incapable et même si je le pouvais, cela prendrait des kilomètres. Ces différences ne sont visibles que dans l’analyse grammaticale. Et on n’en fait qu’en cours et durant les examens. Alors pourquoi j’en parle ? Et bien parce qu’on entre dans la période des examens et je tenais à faire passé un message d’encouragement à tout ceux et celles qui auront la malchance de tomber sur un correcteur qui se réfère à l’autre grammaire. Et ça arrive, surtout dans les examens officiels. Je ne vais pas dire quelle est la meilleure ou la plus adaptée des 2, je ne vais même pas citer les précurseurs. Le but étant de lancer un message. Cela fait des années que cela dure, le ministère doit prendre une décision par rapport à ce « problème ». Ou est ce qu’il n’y a personne pour s’occuper de l’éducation?  atsipy ny tady eny an-tandrokin’ny omby, atsipy ny teny eny am-pon’ny mahalala ».

Kya Rafun

Publicités

Une réflexion sur “atsimo sa avaratra ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s